GUE/NGL
News

Laos: Sombath Somphone

Laos : Paris appelle les autorités à faire la lumière sur la disparition d’un militant
La France appelle les autorités laotiennes à faire la lumière sur la disparition d’un important militant de la société civile, Sombath Somphone, disparu depuis près d’un an dans ce pays, a indiqué lundi le ministère des Affaires étrangères.
Cette déclaration intervient juste avant la visite en France du président laotien, Choummaly Sayasone, qui doit notamment s’entretenir mardi matin avec François Hollande.
Sombath Somphone, fondateur de l’ONG Participatory Development Training Center, a disparu le 15 décembre 2012 à Vientiane alors qu’il rentrait chez lui en voiture. Des images prises par des caméras de surveillance le montrent s’éloignant d’un poste de police avec deux individus non identifiés.
”Nous appelons les autorités laotiennes à tout mettre en oeuvre pour faire la lumière sur cette disparition”, a déclaré Alexandre Giorgini, sous-directeur de la presse au Quai d’Orsay, lors d’un point presse.
”Avec nos partenaires européens, nous avons fait part à plusieurs reprises aux autorités laotiennes de notre préoccupation sur la disparition de M. Sombath Somphone, personnalité reconnue de la société civile laotienne”, a-t-il ajouté.
La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) a également fait part de son inquiétude au sujet de Sombath Somphone, dans un communiqué.
”Les autorités lao ont le devoir absolu d’enquêter sur la disparition de Sombath Somphone, activiste lao connu pour son combat en faveur des plus démunis et contre la corruption. Sa disparition forcée, dans laquelle la police lao est sans aucun doute impliquée, laisse ses proches dans la souffrance et l’incertitude”, a déclaré lundi Karim Lahidji, président de la FIDH.
En février, le Parlement européen avait fait part de sa “vive inquiétude” quant au sort du militant, se disant préoccupé par la “lenteur” de l’enquête. En mars, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a appelé les autorités laotiennes à enquêter “sans délai”.
”Le régime laotien est toujours dans le déni”, a critiqué fin août à Bangkok le député européen Soren Bo Sondergaard (Danemark), de retour du Laos où il avait rencontré la femme de Sombath Somphone ainsi que des responsables du régime communiste qui exerce un pouvoir sans partage sur le pays depuis 1975.
Sombath Somphone avait 62 ans au moment de sa disparition.