GUE/NGL
News

La mort de Nelson Mandela

AFRIQUE DU SUD: les Européens pleurent la mort de Nelson Mandela
7 December 2013
Agence Europe
 

Bruxelles, 06/12/2013 (Agence Europe) – Les leaders des institutions de l'UE ont rendu un hommage unanime à l'annonce de la disparation du Sud-Africain Nelson Mandela, jeudi 5 et vendredi 6 décembre.

« Nous pleurons la mort d'une des plus grandes figures politiques de notre temps », ont déclaré les présidents du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et de la Commission européenne, José Manuel Durão Barroso. Nelson Mandela représente « la lutte contre le racisme, la violence politique et l'intolérance », la lutte pour « la justice, la liberté et le respect des droits de l'homme », ajoutent-ils. D'après eux, le meilleur moyen de lui rendre hommage consiste à poursuivre son oeuvre en réaffirmant notre engagement collectif à préserver les valeurs démocratiques pour lesquelles il s'est battu sans relâche.

Le président du Parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, a estimé que l'Afrique du Sud avait perdu « un père » et le monde « un héros ». « Il a été un combattant, un leader et une source d'inspiration pour tellement de gens en Afrique, en Europe et dans le monde entier », a-t-il ajouté. Et de rappeler que l'ancien président africain avait reçu en 1988 le premier prix Sakharov pour la liberté de penser décerné par le PE.

Le président du groupe PPE au PE a salué « une icône d'humanité ». « Pour nous tous, toutes origines et croyances confondues, Nelson Mandela était un modèle. Il incarnait, au plus haut degré, les valeurs de pardon, de courage et de responsabilité », a déclaré le Français Joseph Daul. Son homologue du groupe S&D, l'Autrichien Hannes Swoboda, est persuadé que le combat de Mandela, affectueusement surnommé Madiba par son propre clan, se poursuivra. « L'égalité – entre Noirs et Blancs, entre hommes et femmes, entre nationaux et étrangers, entre la majorité et les minorités – est l'objectif auquel il a dédié toute sa vie. Continuer cette lutte pour l'égalité, l'un des principes fondateurs de l'UE, est le meilleur moyen de rendre hommage à Nelson Mandela », a-t-il estimé. Ayant rencontré à trois reprises l'ancien leader de l'ANC, le leader du groupe ADLE, le Belge Guy Verhofstadt, évoque un homme « direct » et « très simple ». « Nelson Mandela a envoyé les forces de police afin de mettre sous contrôle l'atroce conflit ethnique. À sa demande, le gouvernement belge a fourni le financement nécessaire, repris par la communauté internationale à un stade ultérieur », a-t-il rappelé à propos de l'action de M. Mandela lors du génocide au Burundi. Au nom du groupe GUE/NGL, l'Allemande Gabi Zimmer a qualifié l'homme politique sud-africain de « symbole et de source d'inspiration pour tous ceux dans le monde qu'il a émus à travers son oeuvre extraordinaire ». (MB)