GUE/NGL
News

Hezbollah

HEZBOLLAH: MEP Marisa Matias opposed to inclusion on terrorist list
11/07/13
Agence Europe

The vice-chair of the EP-Mashreq parliamentary delegation, Marisa Matias (GUE/NGL, Portugal), criticised, on 9 July, the proposal to include the Hezbollah movement on the EU's list of terrorist organisations. “The proposal to put Hezbollah on this so-called 'blacklist' is not acceptable and is based on unconvincing evidence of its alleged involvement in terrorist acts”, Matias states in a press release, referring to declarations by the Bulgarian police on the vague and “uncertain” elements concerning the presumed perpetrators of the Burgas attack in July 2012.

In Matias' view, the suggestion that Hezbollah should be put on the blacklist “risks further isolation of the EU and will do nothing to improve the situation or change the regional geopolitical balance”. It would be a “geostrategic error”, she pointed out, saying that the EU must have diplomatic contacts with all the players in the region.

The proposal to include Hezbollah's military arm on the European list of terrorist organisations is still under discussion as there is no consensus among member states and unanimity is required before there can be inclusion on the list.
 

HEZBOLLAH: Marisa Matias (PE) opposée à l'inscription sur la liste terroriste
11 July 2013
Agence Europe

La vice-présidente de la délégation du Parlement européen pour les relations avec les Pays du Machrek, Marisa Matias (GUE/NGL, Portugal) a critiqué, le 9 juillet, la proposition d'inscrire le mouvement Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l'UE. « La proposition d'inscrire le Hezbollah sur ladite 'liste noire' n'est pas acceptable, qui plus est sans preuves convaincantes sur sa supposée implication dans des actes terroristes », a souligné la députée dans un communiqué, faisant référence aux déclarations de la police bulgare sur les éléments « flous et incertains » concernant les auteurs présumés de l'attentat de Burgas en juillet 2012.

Selon elle, la proposition d'inscrire le Hezbollah « risque de conduire à un isolement croissant de l'UE, et ne modifiera en aucune manière la donne géopolitique régionale ». Ce serait « une erreur géostratégique », a-t-elle ajouté. Mme Matias a précisé que la diplomatie européenne se doit de parler avec tous les acteurs dans la région.

La proposition d'inclure l'aile militaire du Hezbollah sur la liste européenne des organisations terroristes est toujours en cours de discussion, car il n'y a pas de consensus entre les États membres et que cette inscription requiert l'unanimité.