GUE/NGL
News

Death of Lothar Bisky

La disparition de Lothar Bisky
L'Humanité
16/08/13
par Jean-Paul Piérot

Cofondateur du Parti du socialisme démocratique d’Allemagne puis de Die Linke, l’ancien recteur de l’université du cinéma en RDA est entré dans le combat politique lors de la chute du mur de Berlin. Une figure de la gauche européenne.

Lothar Bisky, qui est décédé mardi à Leipzig, avait vu, à l’automne 1989, sa vie prendre un cours inattendu. Recteur de l’université du cinéma à Potsdam, il n’avait pas prévu son entrée dans les tumultes du combat politique au moment où la République démocratique allemande vivait ses derniers moments. Mais Lothar Bisky, qui n’occupait aucune fonction politique dans l’appareil du parti au pouvoir, le SED (Parti socialiste unifié) ou aucun mandat d’élu, ne confondait pas l’idéal socialiste et communiste qui l’animait avec l’autoritarisme d’un système qui s’effondrait faute d’avoir su se réformer. Au moment de la chute du mur de Berlin, des personnalités, des militants entreprirent de transformer le SED, l’ancien parti d’État, en une formation de gauche démocratique de transformation sociale.

Au côté de l’avocat Gregor Gysi, Lothar Bisky fut l’un des premiers artisans de la création du PDS, (Parti du socialisme démocratique), en décembre 1989. Rares étaient alors les observateurs de la politique allemande qui auraient parié sur l’avenir de ce parti. L’avenir ne tardera pas à opposer un démenti à tous ceux qui voyaient dans cette nouvelle formation un «parti résiduel».

Né en 1941 dans un village de Poméranie, sur le territoire polonais, le jeune garçon arrive en 1945 avec ses parents, petits paysans, dans le nord de la future Allemagne de l’Ouest. Ce sera par conviction que plus tard, adolescent, Lothar Bisky décidera de vivre à l’Est, dans cette partie de l’Allemagne où les dirigeants proclament vouloir construire une société plus juste.

Élu député au Bundestag en 1990, Lothar Bisky succède à Gregor Gysi en 1993 à la tête du Linkspartei/PDS. En 2007, il préside à la fusion de son parti avec la WASG, qui regroupe autour d’Oskar Lafontaine une partie de la gauche du SPD et des syndicalistes. Donnant naissance à Die Linke (la Gauche).

En 2007, il devient président du Parti de la gauche européenne; Pierre Laurent lui succédera en 2010. Il est élu député européen en 2009 et préside le groupe de la Gauche unitaire (GUE) jusqu’à ces derniers mois. De nombreux témoignages d’émotion et de sympathie en Allemagne et en France, notamment, saluent la mémoire de Lothar Bisky, en premier lieu ceux de ses camarades, Gregor Gysi et Oskar Lafontaine, de Pierre Laurent et de Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité et député européen, mais aussi de Martin Schultz, président du Parlement européen. Tous soulignent chacun à sa façon la fidélité dans ses convictions, la courtoisie, la grande culture, l’esprit d’ouverture d’un homme qui sut conserver sans les altérer ses rêves de jeunesse.
 

Lothar Bisky remembered by Europe
New Europe
14/08/13

Lothar Bisky, who reformed former East German communists into the political mainstream has passed away at the age of 71.

He was a strong believer in Europe and had the respect of political opponents, both in Germany and in the European parliament, where he was chair of the left wing group until last year.

“It is not only a comrade we have lost, but a politician who marked the history of the left in its entirety both in Germany and Europe. Lothar Bisky was a man who was open to all, a humanist and a man completely faithful to his convictions. His death is a brutal loss that deeply affects both me and the GUE/NGL Group as a whole” said Gabi Zimmer, President of the European United Left/Nordic Green Left in the European Parliament. 

Martin Schulz, the parliament's president also paid tribute, describing Bisky as “a great and humane colleague” he added, “The European Parliament loses a dependable and competent deputy whose work and conduct was appreciated beyond all party lines. His death is a big loss for the pragmatic left in Europe.”

German Foreign Minister Guido Westerwelle also had praise for Bisky, “”Although we fought for differing political goals, I liked Lothar Bisky for his collegiality, his engagement, and his love of culture.”
http://www.dw.de/leading-german-leftist-politician-lothar-bisky-dead/a-17016943?maca=en-rss-en-top-1022-rdf