GUE/NGL
News

Cohesion policy under threat

GUE/NGL MEPs Younous Omarjee, Cornelia Ernst and Martina Anderson have condemned the European Parliament's Regional Development committee's approval of future plans for regional policy that will see cohesion funds based less on solidarity between regions and increasingly on promoting competitiveness between them. The outcome of yesterday's committee vote, on a new Regulation for the period 2014-2020, proves that cohesion policy is only set to fall more in line with the Commission's austerity policies and further liberalisation of social and industrial policies.

By voting against the file, the GUE/NGL wanted to reaffirm that Parliament's original position, before negotiations with the Council got underway, was that cohesion policy should remain based on solidarity. The only progress made in this vein, particularly for the outermost regions, was in specific annexes to the general Regulation (ERDF, Cohesion Funds, Territorial co-operation etc.) and as such the GUE/NGL voted in favour of these advances.

By voting against the Regulation as a whole, the GUE/NGL refused to rubber stamp this new regional policy ideology. “We can't accept this new relationship that has been established between cohesion policy, the Stability and Growth Pact, the EU 2020 Strategy and economic governance. It is shameful that for the first time in the history of the European Union, budgets dedicated to cohesion among its different regions have been slashed,” declared MEPs Omarjee, Ernst and Anderson.

This vote concludes the initial stages of the negotiations before inter-institutional trialogues continue, where negotiators will have to address the more political issues, including macroeconomic conditionality. The MEPs added: “We will continue to be the voice of the regions and citizens by condemning these cuts to funding as well as the ultra-liberal instruments the Council and the Commission want to implement.”


La cohésion en péril

La commission développement régional du Parlement européen a voté hier matin le règlement général de la politique de cohésion pour 2014-2020. Younous Omarjee, Cornelia Ernst et Martina Anderson ont voté contre ce rapport. Ils dénoncent le glissement progressif d'une politique de cohésion et de solidarité vers une politique de compétitivité entre les régions. A l'avenir, elle sera de plus en plus liée aux réformes préconisées par les politiques austéritaires de la Commission européenne et aux demandes de libéralisation accrue de leurs politiques sociales et industrielles.

Par ce vote contre, les députés européens de la GUE/NGL ont souhaité réaffirmer que la position initiale du Parlement européen, avant que ne soient entamées les négociations avec le Conseil européen, demandait à ce que la politique régionale demeure une politique de cohésion et de solidarité. Si des avancées ont été obtenues, particulièrement significatives pour les Régions Ultrapériphériques, celles-ci ont principalement été enregistrées au sein des règlements spécifiques annexés au règlement général (Feder, Fonds de cohésion, Coopération territoriale…), rapport sur lesquels les députés se sont prononcés en faveur.

En votant contre le nouveau règlement général les députés de la GUE/NGL ont refusé d'entériner la nouvelle philosophie générale de la politique régionale. “Nous ne pouvions accepter la corrélation désormais établie entre la politique de cohésion, le pacte de stabilité et de croissance, la stratégie UE 2020 et la gouvernance économique, ni accepter que pour la première fois dans son histoire l'Union européenne baisse les budgets dédiés à la cohésion entre ses différentes régions” ont déclaré conjointement Younous Omarjee, Cornelia Ernst et Martina Anderson.

Si ce vote conclut tout le premier volet de négociation, les trilogues interinstitutionnels se poursuivent, et les négociateurs doivent encore se pencher sur les questions les plus politiques, notamment les conditionnalités macroéconomiques. “Nous voulons et continuerons à porter la voix des régions et des citoyens en condamnant la réduction des moyens et les instruments ultralibéraux voulus par le Conseil et la Commission”, ont conclu les trois députés européens à l'issue du vote.

GUE/NGL Press Contacts:
Emily Macintosh +32 470 85 05 08
David Lundy +32 470 85 05 09
Gay Kavanagh +32 473 84 23 20
European United Left / Nordic Green Left
European Parliamentary Group