GUE/NGL
News

Animaux clonés dans la chaîne alimentaire

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : INTERDICTION EN VUE DES ANIMAUX CLONÉS DANS LA CHAÎNE ALIMENTAIRE
9 December 2013
Europolitique
 

La Commission européenne va proposer le 18 décembre d'interdire totalement les animaux clonés (1ère génération) dans la chaîne alimentaire. Selon nos sources, la proposition ne résoudra pas la question controversée de la nourriture produite à partir de descendants d'animaux clonés (2e et 3e génération), qui a fait échouer le trilogue sur la proposition relative aux nouveaux aliments en mars 2011. Aucune décision ne doit être attendue non plus sur l'étiquetage des produits à base d'animaux clonés – une solution proposée par le Parlement européen il y a trois ans. Pour gagner du temps, le Collège des commissaires va charger le commissaire à l'Agriculture Dacian Ciolos de rédiger un rapport de faisabilité sur les options techniques relatives à l'étiquetage de ces produits.

En mars 2011, lors des négociations sur la proposition de règlement relatif aux nouveaux aliments, le Conseil et la Commission ont soutenu une interdiction du clonage pour la production alimentaire, mais rejeté une interdiction des aliments provenant de leur progéniture. Du coup, les députés ont proposé un compromis sur l'étiquetage de la viande dérivée de clones. Le Conseil n'a accepté que l'étiquetage de la viande bovine fraîche, ce que les eurodéputés ont jugé insuffisant. « Les mesures concernant les animaux descendants de clones sont absolument essentielles parce que les clones sont commercialement viables uniquement pour la reproduction, pas pour la production alimentaire. Aucun éleveur ne dépenserait 100 000 euros pour un taureau cloné, pour en faire des hamburgers », avait fait remarquer la Néerlandaise Kartika Liotard (GUE-NGL), rapporteur du PE sur les nouveaux aliments, après l'échec des négociations le 29 mars 2011.