Another Europe is possible

GUE/NGL -  World Social Forum     Tunis 24-28th of March 2015

GUE/NGL -  World Social Forum   Tunis 24-28th of March 2015

--------------------------------------------------------------------------------

24/03/15

Take a look at some photos from the GUE/NGL delegation in Tunis:  https://www.flickr.com/photos/guengl/sets/72157651542764662/

 

 

 

 


27/03/15

Déclaration de l’Assemblée des mouvements sociaux
Forum social mondial 2015
Tunis 27 mars

Les peuples unis ne seront jamais vaincus !


Nous, réuni-e-s lors de l’Assemblée des mouvements sociaux du Forum social mondial 2015 à Tunis, avec notre diversité, pour construire un agenda commun de luttes contre le capitalisme, l’impérialisme, le patriarcat, le racisme et toutes les formes de discrimination et d’oppression.
Nous avons construit une histoire et un travail commun qui a permis des avancées, avec l’espoir de réaliser la victoire contre le système dominant et concrétiser plusieurs alternatives pour un développement socialement juste et respectueux de la nature.

Les peuples du monde entier subissent aujourd’hui l’aggravation d’une crise profonde du capitalisme dans laquelle les sociétés privées transnationales, les banques, les conglomérats médiatiques, les institutions financières internationales cherchent à accroître leurs profits au prix d’une politique interventionniste et néo-colonialiste, avec la complicité des gouvernements libéraux.
Guerres, occupations militaires, traités néo-libéraux de libre-échange (Transatlantique, transpacifique, ALECA, UE-MERCOSUR, APE, MERCOSUR-Israël et différents traités bilatéraux)  et politiques d’austérité se voient traduits en paquets économiques qui privatisent les biens communs et les services publics, baissent les salaires, violent les droits, augmentent le chômage, la précarité et la surcharge des femmes dans le travail de soins et détruisent la nature.

Ces politiques néolibérales affectent lourdement à la fois les pays du Sud et les pays du Nord, augmentent les migrations, les déplacements forcés, les délogements, l’endettement et les inégalités sociales. Elles renforcent le conservatisme et le contrôle sur le corps et la vie des femmes.  Elles nous imposent "l’économie verte" comme fausse solution à la crise environnementale et alimentaire, ce qui non seulement aggrave le problème, mais débouche sur la marchandisation, la privatisation et la financiarisation de la vie et de la nature.  

Nous affirmons que les peuples ne sont pas responsables de cette crise et ne doivent pas en payer le prix, et qu’il n’y a pas d’issue possible au sein du système capitaliste. Ici, à Tunis, nous réaffirmons notre engagement pour la construction d’une stratégie commune de lutte contre le capitalisme. C’est pour ça que, nous, les mouvements sociaux luttons:

 - Contre les transnationales et le système financier (FMI, BM et OMC), principaux agents du système capitaliste, qui privatisent la vie, les services publics et les biens communs comme l’eau, l’air, la terre, les semences, les ressources minérales, promeuvent les guerres, violent les droits humains et pillent les ressources. Les transnationales reproduisent des pratiques extractivistes nuisibles à la vie, accaparent nos terres et développent des semences et aliments transgéniques qui  privent les peuples de leur droit à l’alimentation et détruisent la biodiversité.

Nous luttons pour l’annulation de la dette illégitime et odieuse qui est aujourd´hui un instrument global de domination, de répression et d´asphyxie économique et financière des peuples. Nous refusons les accords de libre-échange que nous imposent les États et les transnationales et nous affirmons qu’il est possible de construire une mondialisation d’un autre type, par les peuples et pour les peuples, fondée sur la solidarité et sur la liberté de circulation pour tous les êtres humains.

Nous soutenons l’appel à la journée d’action internationale contre les traités de libre échange prévue le 18 avril 2015.

 -  Pour la justice climatique et la souveraineté alimentaire parce que nous savons que le réchauffement global est le résultat du système capitaliste de production, distribution et consommation. Les transnationales, les institutions financières internationales et les gouvernements qui sont à leur service ne veulent pas réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Nous dénonçons « l’économie verte », et refusons les fausses solutions à la crise climatique comme les agrocarburants, les organismes génétiquement modifiés, la géo-ingénierie et les mécanismes de marché de carbone, comme le REDD (Réduction des Émissions liées à la Déforestation et à la Dégradation), qui font miroiter aux populations appauvries des progrès, tout en privatisant et transformant en marchandises les forêts et territoires où ces populations ont vécu pendant des millénaires.

Nous défendons la souveraineté alimentaire et l’agriculture paysanne qui sont les solutions réelles à la crise alimentaire et climatique, ce qui signifie aussi l’accès à la terre pour celles et ceux qui la travaillent.

Nous appelons à une grande mobilisation sur le climat au mois de décembre 2015 à Paris en marge de la COP21. Faisons de 2015 l’année des mobilisations des mouvements sociaux partout dans le monde pour la justice climatique.

 - Contre la violence envers les femmes qui est exercée régulièrement dans les territoires occupés militairement, mais aussi contre la violence dont souffrent les femmes quand elles sont criminalisées parce qu’elles participent activement aux luttes sociales. Nous luttons contre la violence domestique et sexuelle qui est exercée sur les femmes quand elles sont considérées comme des objets ou marchandises, quand leur souveraineté sur leur corps et leur spiritualité ne sont pas reconnues. Nous luttons contre la traite des femmes, des filles et garçons.

Nous défendons la diversité sexuelle, le droit à l’autodétermination du genre, et nous luttons contre l’homophobie et les violences sexistes.

Nous appelons à soutenir les actions de la 4ème action de la Marche Mondiale des Femmes entre mars et octobre 2015.

 - Pour la paix et contre la guerre, le colonialisme, les occupations et la militarisation de nos territoires. Nous dénonçons le faux discours de défense des droits humains et des combats aux intégrismes, qui sont souvent utilisés pour justifier les interventions militaires. Nous défendons le droit à la souveraineté et à l’auto-détermination des peuples. Nous dénonçons l’installation des bases militaires étrangères pour fomenter des conflits, contrôler et piller les ressources naturelles et promouvoir des dictatures en divers endroits du monde.

Nous exigeons des réparations pour tous les peuples du monde victimes du colonialisme.

- Pour la démocratisation des médias de masse et la construction de médias alternatifs, qui sont fondamentales pour faire renverser la logique capitaliste.
- Pour la résistance et la solidarité : Nous luttons pour la liberté de nous organiser dans des syndicats, des mouvements sociaux, des associations et toutes autres formes de résistance pacifique.

Nous dénonçons l´intensification de la répression contre les peuples rebelles, les arrestations,  emprisonnements et assassinats des activistes, des étudiants et des journalistes. Ainsi que la criminalisation de nos luttes.

Inspirés par l’histoire de nos luttes et par la force rénovatrice des peuples dans les rues, l’Assemblée des mouvements sociaux appelle toutes et tous à développer des actions de mobilisation coordonnées au niveau mondial dans une semaine globale de luttes contre le capitalisme du 17 au 25 octobre 2015.

Mouvements sociaux du monde entier, avançons vers une unité globale pour défaire le système capitaliste !

Renforçons notre solidarité avec les peuples du monde qui luttent au quotidien contre l’impérialisme, le colonialisme, l´exploitation, le patriarcat, le racisme et l’injustice, en Tunisie, en Palestine, au Kurdistan, en Syrie, en Irak, en Lybie, en Grèce, en Espagne, au Burkina Faso, au Mali, au Congo (RDC), en Centre Afrique, au Sahara occidental…

Vive la lutte de tous les peuples!

Les peuples unis ne seront jamais vaincus !

 

------------------------------------------------------------------------------

 

Solidarité  du FSM de Tunis avec les syndicalistes colombiens de SINTRAEMCALI

 


--------------------------------------------------------------------------------

26/03/15

 دعوة للمشاركة في المنتدى العالمي للبرلمانيين

FORUM PARLEMENTAIRE MONDIAL

WORLD PARLIAMENTARY FORUM

FORO PARLAMENTARIO MUNDIAL  

Le Forum Parlementaire Mondial réuni à Tunis le 26 Mars 2015, dans le cadre du Forum Social Mondial, -comme lors de tous les forums précédents-, et réunissant des parlementaires de diverses origines et tendances politiques adhérant à la Charte de Porto-Alegre, des représentants de mouvements sociaux, et des citoyens engagés pour des alternatives aux politiques néolibérales a adopté les 5 motions suivantes :

El Foro Parlamentario Mundial, reunido en Túnez el 26 de Marzo del 2015, en el marco del Foro Social Mundial como fue el caso en todos los foros anteriores, y en el cual participaron parlamentarios-as de diversos países y tendencias políticas que adhieren a la Carta de Porto Alegre, representantes de los movimientos sociales y ciudadanos comprometidos con la construcción de alternativas a las políticas neoliberales adoptó las siguientes mociones :
 

Motion sur la dette
Le Forum Parlementaire Mondial réuni à Tunis dans le cadre du Forum Social Mondial de 2015 déclare que la question de la dette est utilisée comme outil de domination sur les peuples par les forces du capital. Les problèmes actuels que rencontre la transition démocratique en Tunisie face à la dette en sont la preuve concrète.
Il soutient les demandes de constitution de comités d’audit sur la dette avec participation citoyenne, y compris les femmes, comme le processus qui a commencé au parlement grec et qui devrait être élargi à d’autres pays.
Il demande une évaluation de la dette coloniale dans les pays anciennement colonisés, et la rétrocession rapide des avoirs des dictateurs placés dans les banques du Nord et autres.
Il soutient l’appel des Nations-unies pour l’annulation de la dette des pays touchés par le virus Ebola.
Le Forum Parlementaire Mondial refuse l’application des politiques d’austérité qui étranglent les peuples, et se répercutent notamment sur l’emploi des jeunes et rendent les femmes encore plus vulnérables.

Moción sobre la Deuda
El Foro Parlamentario Mundial reunido en Túnez en el marco del Foro Social Mundial 2015 declara que la deuda es utilizada como herramienta de dominación de los pueblos por las fuerzas del capital. Los problemas actuales que encuentra la transición democrática en Túnez son una prueba concreta de aquello.
El Foro apoya los pedidos de constitución de comités de auditoria de la deuda con participación ciudadana, incluyendo mujeres, como el proceso que ha iniciado el Parlamento griego, y que se debaria extender a otros países.
Pide una evaluación de la deuda de las ex-colonias, y la rápida retrocesión de los haberes que  los dictadores han colocado en los bancos del Norte y otros.
Apoya el llamado de Naciones unidas para la anulación de la deuda de los paises afectados por el virus Ebola.
El Foro Parlamentario Mundial rechaza la aplicación de políticas de austeridad que ahogan a los pueblos, que afectan a los jovenes en cuanto a empleo, y vuelven las mujeres más vulnerables aún.
 

Motion sur les entreprises transnationales et les violations des Droits de l’Homme
Le Forum Parlementaire Mondial réuni à Tunis dans le cadre du Forum Mondial 2015, condamne le pouvoir abusif dont disposent les entreprises transnationales, -qui est accru par les accords de libre-échange, tels que les APE, ALECA, le TISA et le TTIP et le TPP, et s’insurge contre l’impunité dont elles bénéficient lorsqu’elles violent les Droits de l’Homme, détruisent l’environnement, ou éludent l’impôt.

La Forum Parlementaire Mondial :
- salue la décision du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies d’établir un Groupe de travail sur les entreprises transnationales et les Droits de  l’Homme, et ce malgré l’opposition de l’Union européenne, des Etats-Unis et de quelques autres pays ;
- appelle les parlements nationaux et régionaux à adopter des résolutions de soutien à ce groupe de travail qui tiendra sa première session de travail en juillet 2015 pour commencer  rédiger un Traité contraignant sur les multinationales et des Droits de l’Homme ;
- encourage les Parlements nationaux et régionaux à rejeter les accords de libre-échange qui servent les intérêts des transnationales et des grands investisseurs internationaux,  ainsi que les accords bilatéraux abusifs de protection des investissements que divers gouvernements ont commencé à rejeter ;
- estime qu’il faut combattre en particulier les mécanismes de Règlement des Différends entre Investisseurs et Etats (RDIE) qui permettent aux investisseurs et aux transnationales d’échapper aux juridictions ordinaires, et de disposer de mécanismes  d’arbitrage spéciaux leur permettant d’extorquer d’énormes sommes d’argent aux Etats, et de dissuader les pouvoirs publics d’adopter des dispositions règlementaires indispensables au bien-être des citoyens, a la préservation des biens publics, et à la sauvegarde de l’environnement.
- encourage les Parlements nationaux et régionaux à rendre responsables les transnationales dans leurs pays d’origine et de façon contraignante, de leurs agissements et ceux de leurs filiales à l’étranger ;
- encourage la formation d’un comité interparlementaire pour appuyer le travail des mouvements pour la souveraineté des peuples et pour démanteler le pouvoir des entreprises transnationales.

Moción sobre empresas transnacionales y violaciones de los Derechos Humanos
El Foro Parlamentario Mundial reunido en Túnez en el marco del Foro Social Mundial 2015 condena el poder abusivo de las transnacionales, que se incrementa por medio de los acuerdos de libre-comercio tales como los EPAs, los ALECAS, el TISA, el CETA, el TTIP y el TPP; expresa su indignación por la impunidad de la cual gozan las transnacionales cuando violan los Derechos Humanos, destruyen el medio ambiente o eluden el impuesto.

El Foro Parlamentario Mundial
- saluda la decisión del Consejo para los Derechos Humanos de Naciones-Unidas de establecer un Grupo de Trabajo sobre empresas transnacionales y Derechos Humanos, decisión que se logró a pesar de la oposición de la UE, los Estados Unidos y algunos otros países.
- insta los Parlamentos nacionales y regionales a adoptar resoluciones de apoyo a dicho Grupo de Trabajo cuya primera sesión tendrá lugar en Ginebra en el mes de Julio del 2015, con el objetivo de redactar un Tratado vinculante sobre las multinacionales y los derechos humanos ;
- insta los Parlamentos nacionales y regionales a rechazar los acuerdos de libre-comercio que sirven los intereses de las transnacionales y de los grandes inversionistas internacionales, asi como los acuerdos bilaterales de protecion de inversiones, como ya empezaron a hacerlo varios gobiernos ; 
- llama a oponerse en particular a los mecanismos de arreglo de conflictos entre inversionistas y Estados (ISDS) que permiten a los inversionistas y a las transnacionales escapar a las juridiciones ordinarias y disponer de sistemas de arbitraje especiales para sustraer cuantosias sumas de dinero a los Estados, y para disuadir a los poderes públicos de adoptar legislaciones indispensables para el bienestar de las poblaciones y para la protección del medio ambiente ;
 - insta los Parlamentos nacionales y regionales a responsabilizar a  las transnacionales en sus países de origen, y de manera vinculante, por sus actuaciones y las de sus filiales en el extranjero ;
- llama a la conformación de un comité interparlamentario para apoyar el trabajo de los movimientos para la defensa de la soberania de los pueblos y para desmantelar las empresas transnacionales.

Motion sur la paix
Le Forum Parlementaire Mondial réuni à Tunis dans le cadre du Forum Mondial 2015 condamne le développement du terrorisme et exprime sa solidarité avec toutes ses victimes, et en particulier celles des derniers attentats à Tunis.
Il souligne que cette montée du terrorisme est liée au soutien que l’impérialisme donne aux organisations fondamentalistes telles que le Daesh ou Al Qaeda et aussi à la politique d’agression et ingérence occidentale contre les pays du Moyen-Orient, du Maghreb et du Mashrek.
Il confirme son soutien aux luttes de libération dans le monde, réaffirme le droit des peuples à l’autodétermination et rejette toute forme d’occupation et de colonialisme.
Il refuse toute mesure renforçant les capacités militaires et les politiques répressives des régimes autoritaires, sous le prétexte de lutter contre le terrorisme.
Il condamne la course aux armements et les actes de déstabilisation menés par l’OTAN et ses états-membres. Il demande le démantèlement de l’OTAN.
Il rappelle que les politiques de sécurité ne doivent pas s’attaquer aux droits et libertés démocratiques des citoyens. Il soutient la résolution politique des conflits dans le respect du droit international et la Charte des Nations-unies.

Moción sobre la paz 
El Foro Parlamentario Mundial reunido en Túnez en el marco del Foro Social Mundial 2015 condena el uso creciente del terrorismo, y expresa su solidaridad con todas sus victimas, y en particular con las que fueron golpeadas por los últimos atentados en Túnez.
Subraya que este crecimiento del terrorismo está ligado al apoyo que el imperialismo otorga a las organizaciones fundamentalistas tales como Daesh o Al Qaeda, y también a las políticas de agresión e ingerencia occidental contra los paises del Medio Oriente, del Magreb, y del Mashrek.
Confirma su apoyo a las luchas de liberación en el mundo, reafirma el derecho de los pueblos a la autodeterminación y rechaza cualquier forma de ocupación y de colonialismo.
Rechaza cualquier medida para reforzar las capacidades militares y las politica militares y represivas de los regímenes autoritarios con el pretexto de luchar contra el terrorismo.
Condena la carrera armamentista y los actos de desestabilizacion llevadas a cabo por la OTAN y sus estados miembros. Pide el desmantelamiento de la OTAN.
Recuerda que las políticas de seguridad no pueden servir para acabar con los derechos y las libertades democráticas de los ciudadanos. Apoya la resolución de los confictos en el respecto del derecho internacional y de la Carta de Naciones-unidas.
 

Motion sur les politiques migratoire
Le Forum Parlementaire Mondial, réuni à Tunis, dans le cadre du Forum Social Mondial 2015 dénonce les obstacles grandissants à la liberté de mouvement des personnes dans le monde.
Il demande aux Etats d’assumer leur responsabilité en octroyant la protection internationale aux hommes, femmes et enfants craignant d’être menacé-e-s, y compris à travers un engagement fort en terme de réinstallation.
Il demande aux Etats de respecter le principe international de non refoulement. Il  dénonce la construction de murs dans le monde pour éloigner les migrant-e-s et les demandeurs/ses d’asile ainsi que l’externalisation des frontières aux pays tiers.
Il demande la fin de la criminalisation et la détention des sans-papier-e-s et des réfugié-e-s.
Il demande que soient menées des enquêtes sur la violation des droits fondamentaux des migrant-e-s dans tous les pays.
Il condamne spécifiquement l’Europe forteresse qui ferme de plus en plus ses frontières et transforme la Méditerranée en cimetière, et que soit abrogé le règlement de Dublin.

Moción sur migraciones
 El Foro Parlamentario Mundial reunido en Túnez en el marco del Foro Social Mundial 2015 denuncia los obstaculos crecientes a las libertades de movimiento de personas en el mundo.
Insta los Estados a asumir sus responsabilidades otorgando protección internacional a los hombres, mujeres, niños que temen ser amenazados-as, incluyendo un compromiso fuerte para la reinstalación.
Pide a los Estados que respeten el principio internacional de no devolución (non-refoulement) a las fronteras. Denuncia la construcción de muros para alejar migrantes y personas que quieren pedir asilo y la externalizacion de las fonteras a paises terceros.
Pide que se acabe con la criminalizacion y la detención de los sin-papeles y de los refugiados.
Pide que se investigue en todos los paises las violaciones de los derechos humanos de los migrantes.
Condena en particular la Europa fortaleza que cierra sus fronteras y transforma el Mediterraneo en cementerio, y pide que sea abrogado el Reglamento de Dublín.

Motion sur le revenu minimum citoyen
Afin d’atteindre les objectifs de justice, de liberté véritable et de dignité pour tous-tes,  l’éradication de la pauvreté, et la paix, le Forum Parlementaire Mondial encourage toutes les nations à instaurer un revenu minimum citoyen, inconditionnel, et garantissant à toute personne, sans distinction d’origine, de race, d’âge ou de sexe, les conditions socio-économiques lui permettant de subvenir à ses besoins de base, en tenant compte du niveau de richesse du pays.

Moción sobre el Ingreso Mínimo Ciudadano
Con el fin de lograr sus objetivos de justicia, libertad real y dignidad para todas y todos, la erradicacion de la pobreza y la paz, el Foro Parlamentario Mundial insta todas las naciones a instaurar un Ingreso Ciudadano Mínimo, incondicional y garantizando a toda persona sin distincción de origen, raza, edad o sexo, las condiciones socio-económicas que le permitan asumir sus necesidades básicas, teniendo en cuenta el nivel de de riqueza de cada pais.

forumparlementairemondial@gmail.com    Tél +216 92659005

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
23/03/15

Eight GUE/NGL MEPs will take part in the World Social Forum in Tunis, Tunisia, which begins tomorrow.

The World Social Forum, which runs from 24-28 March, is a space for democratic debate and workshops with social movements, networks, NGOs and other civil society organisations that are opposed to the dominant neoliberal ideology. The aim is to share experiences, ideas, and build an agenda for future action with international social movements on issues such as global and environmental justice, migration, workers' rights, and EU foreign policy.

As part of the World Social Forum, GUE/NGL has co-organised a World Parliamentary Forum which will take place on Thursday 26th March. Elected representatives from across the globe will discuss how to tackle 'debtocracies', how to struggle against the power and impunity of transnational corporations, and how to build joint actions for peace.

Participating GUE/NGL MEPs:
Gabi Zimmer GUE/NGL President (Die Linke)
Marie-Christine Vergiat (Front de Gauche)
Eleonora Forenza (L’Altra Europa con Tsipras)
Paloma Lopez (Izquierda Unida-Izquierda Plural)
Lola Sánchez (Podemos)
Helmut Scholz (Die Linke)
Stelios Kouloglou (Syriza)
Miguel Urban (Podemos)

Contact in Tunisia:
Paul-Emile Dupret
Tel: +216 92659005
paul-emile.dupret@europarl.europa.eu
 

WORLD PARLIAMENTARY FORUM

Intense programme for World Parliamentary Forum

As part of the World Social Forum, GUE/NGL delegates in Tunisia are co-organising a "World Parliamentary Forum" to take place on Thursday 26th March.

Open to all participants at the WSF, this Forum will take place at the Amphithéâtre Ahmed Ben Salah (salle 307), ENIT, Campus El Manar. It will be opened by GUE/NGL President Gabi Zimmer;  Hamma Hammami, President of the  Front populaire, Tunisia; Pablo Solón, Member of the FSM organisation and Focus on the Global South; and Claude Hêche, President of the Senate, Switzerland.

 

09:00     Introduction

Gabi Zimmer, Membre du Parlement européen, Présidente GUE/NGL, Die Linke, Allemagne;  Hamma Hammami, Président du Front populaire, Tunisie; Pablo Solón, Membre du CI du FSM et Focus on the Global South; Claude Hêche, Président du Sénat, PS, Suisse

10:00-12:30     Table-ronde 1:  Affronter la dette, instrument de domination des peuples

Fathi Chamkhi, Député FP, Tunisie; Vassilis Chatzilabrou, député Syriza, Grèce;  Maria-Elena Saludas, CADTM Argentine;  Eric Toussaint, Commission d’audit de la Grèce

Réactions: Solange Koné, CADTM Côte d’Ivoire; Miguel Urbán, MPE, Podemos, Espagne; Paloma Lopez, MPE, IU, Espagne

13:30     Table-ronde 2:  Faire face au pouvoir et à l'impunité des entreprises transnationales, dues notamment aux accords de libre-échange

Brid Brennan, TNI; Lola Sanchez Caldentey, MPE, Podemos; Abdul Khaliq, ISEJ, Pakistan, Luis Campos, Syndicat CTA, Argentine; Josée Martin, députée des Verts, Vaud, Suisse;

Réactions: Gabi Zimmer, Présidente GUE/NGL; Felix Gutierrez, BIODIVERSIDAD, Bolivie; Vittorio Agnoletto, Expo4Bigs, Italie

16:00-18:30     Table-ronde 3:  Agir ensemble pour la paix

Eleonora Forenza, MPE Lista Tsipras, Italie; Seema Mustafa, CPA, India;; Dicko Alassane, AME, Mali ; Ahmed Betatache, APN, Algérie ;

Réactions: Eduardo Matarazzo Suplicy, Sénateur honoraire PT, Brésil;  Stelios Kouloglou, MPE Syriza, Grèce; Maria Arena, MPE PS, Belgique

18:30    Conclusions

Mbarka Brahmi, députée du Front populaire; Tunisie; Marie-Christine Vergiat, MEP FdG,  France; Eduardo Matarazzo PT, Secretario DH de São Paolo, Brésil;  Mimoun Rahmani, membre du CI du FSM, Attac-Maroc et CADTM

Co-organisé par le Front populaire et le groupe GUE/NGL du Parlement européen Contact : forumparlementairemondial@gmail.com  Tél 92659005

 

Contacts in Tunis: 
paul-emile.dupret@europarl.europa.eu

Contact Form

×