Another Europe is possible

Lampedusa

10/10/2013

Member states must do more to avoid these tragedies

Lampedusa

Time

After Lampedusa, Parliament calls for action from member states
9/10/13
Agence Europe

MEPs hoped on Tuesday 8 October that the recent tragedy off the coast of Lampedusa (see EUROPE 10936) would jolt the member states, meeting that same day in Luxembourg, into taking real action, on the one hand, to prevent such disasters from happening and, on the other, to develop a common migration policy.

“I hope that European leaders will realise the scale of what has happened”, stated Hélene Flautre (Greens/EFA, France). Her fellow group member Rebecca Harms (Germany) went further: “I don't know how many more tears we will shed”, she said, referring to the speech of European Parliament President Martin Schulz the previous day at the opening of the plenary session in Strasbourg. “It's a bit hypocritical”, she went on, regretting that there was no resolution “to show the lessons we will learn”. Guy Verhofstadt (ALDE, Belgium) also underlined that this was a “continuing tragedy” that is being spoken about today but one that has resulted in some 25,000 victims over the course of the last 20 years. “This drama could have been avoided”, regretted Marie-Christine Vergiat (GUE/NGL, France), giving the same figures.

While Flautre criticised the complaints from FRONTEX (the border management agency) about its budget, Verhofstadt called for more money for “every European body that can help avoid such tragedies”.

Verhofstadt, like the leader of the Socialist Group, Hannes Swoboda (Austria), argued that help should be given to the migrants' countries of origin. Swoboda also argued for support for transit countries, such as Tunisia and Lebanon, and for the end of national penalties for those who help migrants. The S&D urged European Council President Herman Van Rompuy to put the issue on the agenda of the next heads of state and/or government meeting, on 24-25 October.

The Greens and the Liberals also called on the EU to develop a common migration policy. “We built a house but forgot the doors, so people are coming in by the windows”, stated Daniel Cohn-Bendit (Greens/EFA, France). He added that immigration rules were needed to allow the doors to open.


JAI: Lampedusa, le PE appelle les États à des actions concrètes
8/10/13
Agence Europe

Les députés européens ont espéré, mardi 8 octobre, que la récente tragédie de Lampedusa (EUROPE 10936) pourrait agir comme une piqûre de rappel sur les États, réunis le même jour à Luxembourg, afin de prendre des actions réelles, d'une part, pour prévenir de telles catastrophes et, d'autre part, se doter d'une politique migratoire commune.

« J'espère que les dirigeants européens vont prendre la mesure de ce qui s'est passé », a déclaré Hélène Flautre (Verts/ALE, France). Et son alliée, Rebecca Harms (Allemagne) d'aller plus loin: « Je ne sais pas combien de larmes on va encore écraser », a-t-elle lancé, évoquant le discours du président du Parlement européen, Martin Schulz, la veille à l'ouverture de la session plénière à Strasbourg. « C'est un peu de l'hypocrisie », a-t-elle continué, regrettant qu'il n'y ait pas de résolution « qui montre quelles conséquences on va en tirer ». Le Belge Guy Verhofstadt (ADLE) a également souligné le fait qu'il s'agit « d'une tragédie continue », dont on parle aujourd'hui mais qui a fait environ 25 000 victimes au cours des vingt dernières années. « Ce drame aurait pu être évité », a regretté Marie-Christine Vergiat (GUE/NGL, France), faisant état des mêmes chiffres.

Si Hélène Flautre déplore « les pleurnicheries budgétaires » de FRONTEX (l'agence pour la gestion des frontières), M. Verhofstadt a, pour sa part, appelé au renforcement des moyens financiers « de toute instance européenne qui peut aider à éviter des tragédies pareilles ».

M. Verhofstadt, comme l'Autrichien Hannes Swoboda, chef de file des socialistes au PE, a préconisé d'aider les pays d'où viennent ces migrants. M. Swoboda plaide de son côté également pour un soutien aux pays de transit, comme la Tunisie et le Liban, ainsi que pour une abolition des peines nationales contre les citoyens qui portent secours aux migrants. Le S&D exhorte par ailleurs le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, à mettre ce sujet à l'agenda de la prochaine réunion des chefs d'État et de gouvernement, les 24 et 25 octobre prochains.

Les Verts et les libéraux appellent également l'UE à se doter d'une politique migratoire commune. « On a construit une maison, on a oublié les portes, alors les gens entrent par la fenêtre », a ironisé Daniel Cohn-Bendit (Verts/ALE, France). Et d'ajouter qu'il fallait des règles pour l'immigration pour permettre aux portes de s'ouvrir.

Related MEPs

Related delegations

Contact Form

×