Another Europe is possible

Hungary: Violent arrest of left party leader Vajnai Attila

13/09/2017

The GUE/NGL group has learned of the violent arrest of our comrade Vajnai Attila, leader of the Workers' Party of Hungary 2006* in Budapest.

Hungary: Violent arrest of left party leader Vajnai Attila

Vajnai Attila

(version française ci-dessous)

The GUE/NGL group has learned of the violent arrest of our comrade Vajnai Attila, leader of the Workers' Party of Hungary 2006* in Budapest.

Attila was shocked to see a man publicly selling photographs of Adolph Hitler on Klauzál square in the former Jewish quarter of the city.

After unsuccessfully asking the man to stop, Attila requested police action but they refused to intervene. Instead, as shown in this video, the police threw Attila to the ground, handcuffed and arrested him for having threatened to write "Stop Nazism" on a wall. An ambulance had to be called.

It is scandalous that Nazi memorabilia are being sold on the streets of an EU member state, but even more so that the police are showing brutality towards those who oppose such symbols of crimes against humanity.

Such a police reaction comes in a context of a broader political drift in Hungary and reflects a general complacent attitude towards fascism from those in power.

Our group assures our comrade Vajnai Attila of our solidarity and we reiterate our concerns about the deterioration of the rule of law in Hungary.

* Magyarországi Munkáspárt 2006

 

Arrestation violente de Vajnai Attila président du « Workers' Party of Hungary 2006 », en Hongrie

Nous avons appris l’arrestation violente de notre camarade Vajnai Attila par la police Hongroise dans l’ancien ghetto de Budapest sur la place Klauzàl.

Alors qu’il se promenait avec sa compagne, Vajnai Attila a été scandalisé de voir un homme vendant publiquement des photographies d’Adolph Hitler sur la place. Après avoir demandé sans succès à cet homme qu’il cesse son commerce, Vajnai Attila a demandé à la police d’intervenir.

Face au refus d’intervenir de la police au motif qu’il ne « s’agissait pas d’un crime », Vajnai Attila a menacé d’inscrire sur le mur « Stop au Nazisme » ce qui cette fois a décidé les forces de l’ordre à intervenir mais contre lui.

Comme le montre une vidéo diffusée sur internet, il a été interpelé violement, plaqué au sol, menotté et ses lunettes brisées... Une ambulance a dû être appelée.

Il est scandaleux que des photographies nazies soient vendues en pleine rue dans un pays membre de l’UE mais il l’est encore plus et que la police fasse preuve de brutalité envers ceux qui s’opposent à cette apologie de crime contre l’humanité.

Une telle réaction policière est à l’aulne de la dérive politique à l’œuvre en Hongrie. Cela ne peut apparaitre que comme une manifestation de complaisance envers le fascisme de plus en plus entretenue par le pouvoir en place.

J’assure notre camarade Vajnai Attila de toute ma solidarité comme tout-e-s les militant-e-s des droits de l’Homme et nous nous inquiétons des dérives croissantes de l’État de droit en Hongrie.

Video: http://hvg.hu/itthon/20170910_vajnai_intezkedes
Pour plus d'informations: marie-christine.vergiat@europarl.europa.eu

Related MEPs

Related delegations

Contact Form

×