Another Europe is possible

Yassine Ayari condamné en appel

03/03/2015

Communiqué de Marie-Christine Vergiat, députée européenne Front de Gauche

Yassine Ayari condamné en appel : la réforme de la justice doit être une urgence pour la Tunisie post-révolutionnaire

Ce mardi 3 mars, le blogueur Yassine Ayari a été condamné en appel à une peine de 6 mois de prison ferme par un tribunal militaire pour avoir "diffamé un certain nombre d'officiers et de cadres du ministère de la Défense" et "avoir accusé des responsables d'infractions financières et administratives sans présenter de preuves".

Cyber-activiste sous le régime de Ben Ali et actif après la révolution, Yassine Ayari avait été condamné en première instance par contumace à trois ans de prison ferme et est en prison depuis le 25 décembre 2014. Yassine a d'ailleurs observé pendant quelques jours une grève de la faim pour dénoncer l'interdiction prise par les autorités pénitentiaires de le laisser envoyer des lettres à ses proches.

C'est sur la base du Code de procédure militaire qui permet le jugement d'un civil par le Tribunal militaire que cette condamnation a été prononcée.

De nombreuses ONG, dont Human Rights Watch et Reporters Sans Frontières, ont dénoncé une atteinte aux libertés civiles, indigne de la Tunisie post-Révolution dont une des revendications portait précisément sur la liberté d'expression. Il est toujours malsain dans une démocratie fut-elle naissante qu'un civil soit jugé par des tribunaux militaires.

Je rejoins les organisations tunisiennes et internationales qui appellent d'urgence à la disparition des tribunaux d'exception et espère que cette décision pourra rapidement être revue dans un cadre plus conforme aux normes en vigueur dans les pays respectueux de l'Etat de droit. J'en appelle aux nouvelles autorités tunisiennes pour que les réformes en matière de justice soit mis aux rangs de priorité dans les réformes que la nouvelle Tunisie doit mettre en œuvre.

Contact Form

×