Another Europe is possible

Turquie : mettre un terme aux violences, relancer le processus de paix

10/09/2015

Communiqué de Marie-Christine Vergiat, députée européenne Front de Gauche

 

Depuis ce lundi 7 septembre, plus de 300 bureaux du parti HDP ont été incendiés ou saccagés, dont le siège général du parti à Ankara sous les yeux de policiers qui ne sont pas intervenus.

Cette flambée de violence n'est pas le fruit du hasard. Elle est la conséquence directe de jeux politiciens dangereux et d'une instrumentalisation de la question kurde à des fins purement électorales.

La presse européenne et internationale s'est faite l'écho des morts dans les rangs de l'armée et du PKK. Mais sait-on que près de 100 civils kurdes ont perdu la vie en un mois ? Sait-on que certains d'entre eux ont été abattus par des snipers de la police pour avoir enfreint le couvre-feu, femmes et enfants compris ? Sait-on que dans la ville de Cizre, à majorité kurde, les ambulances sont interdites d'accès et que les familles sont contraintes de conserver les corps de leurs proches abattus dans des congélateurs ?

Rappelons-nous que les violences ont commencé en avril dernier notamment avec l'attentat de Diyarbakir le 5 juin, deux jours avant les élections et se sont poursuivies avec l'attentat de Suruk qui a causé la mort de 32 jeunes militants socialistes sur le point d'amener de l'aide à Kobane et fait une centaine de blessés.

Ces horreurs doivent cesser et l'Union européenne doit peser de tout son poids pour éviter le retour à la guerre civile. Oui, les violences doivent cesser de part et d'autre et Tayyip Erdogan doit cesser de jouer avec le feu.

L'intimidation des militants, des journalistes et des élus doit cesser ; l'armée turque doit se retirer des villes kurdes. Seul, le processus de paix bloqué depuis le mois d'avril peut résoudre ce conflit qui n'a que trop duré. Et pour cela, Abdullah Öcalan doit sortir de l'isolement.

Le retour au calme est dans l'intérêt de toutes les communautés en Turquie et ce n'est qu'à cette condition que les élections du novembre pourront se dérouler dans de bonnes conditions.

Contact Form

×