Another Europe is possible

Marie-Christine Vergiat: Politique migratoire de l’UE

24/03/2015

Communiqué de Marie-Christine Vergiat, députée européenne Front de Gauche

Politique migratoire de l'UE :

Une externalisation sans limites au mépris des valeurs et des droits les plus fondamentaux

Le Conseil Justice et Affaires intérieures du 12 mars dernier était consacré principalement à la lutte contre le terrorisme et à la "gestion des flux migratoires". Et le moins que l'on puisse dire c'est que nos ministres ne manquent pas d'imagination en la matière !

Cela fait plusieurs mois qu'on ne cesse de nous rebattre les oreilles sur le fait que "la pression migratoire ne cesse d'augmenter". Mais de quelle "pression migratoire" nous parle-t-on ?

Cette "fameuse pression migratoire", c'est d'abord l'efficacité du contrôle aux frontières, lesquelles sont de plus en plus difficiles à franchir sans se faire arrêter pour ceux et celles qui voient un ultime espoir dans le continent européen. Ce sont surtout des réfugiés qui fuient des zones de conflits, des régimes dictatoriaux, des violences et des persécutions. Syriens, Palestiniens, Erythréens, Soudanais, pour ne citer qu'eux.

Le conflit syrien entre dans sa cinquième année. Les pays voisins de la Syrie accueillent à eux seuls plus de 97% des réfugiés fuyant ces violences. Les Palestiniens ont subi une année particulièrement dramatique et la Libye est dans le chaos le plus total.

Le HCR nous alerte depuis des mois maintenant : nous sommes confrontés à l'une des pires crises en matière d'asile depuis la Seconde Guerre mondiale avec des conséquences humanitaires sur lesquelles les dirigeants européens ferment les yeux .

Leur seule réponse est : débrouillez-vous ! Le message du 12 mars dernier est on ne peut plus clair : fermer encore un peu plus l'Europe forteresse et externaliser toujours plus dans les pays tiers "la gestion des migrants" comme ils disent et peu importe le droit international.

Les routes migratoires vers l'Europe sont devenues les plus meurtrières du monde, la Méditerranée est un cimetière qui ne cesse de s'agrandir mais nos gouvernements n'en ont que faire.

Pire encore, ils cherchent à accélérer  l'ouverture de centres d'accueil extra-communautaires y compris pour les demandeurs d'asile.

Hypocrisie supplémentaire, il s'agirait de sauver des vies humaines en empêchant les migrants de prendre la mer. On tombe des nues !

Allant encore plus loin, on propose d'impliquer des pays tiers dans la surveillance maritime et le sauvetage en mer toujours pour "prévenir le départ des migrants des côtes sud de la Méditerranée".

Nous ne cessons de le répéter : la politique de verrouillage des frontières est inefficace, coûteuse et mortifère et ne fait que pousser les migrants à prendre de plus en plus de risques faisant de plus en plus de morts. Mais les États membres de l'UE n'en ont que faire quitte à passer des accords de coopération avec les pires dictateurs de l'Afrique comme en témoigne la négociation du processus de Khartoum.

Où sont les valeurs de l'Union européenne ? Jusqu'à quand et jusqu'où vont-ils piétiner le droit international et les droits fondamentaux ? Nous entrons de plus en plus dans un relativisme culturel au sein duquel les vies humaines n'ont pas toujours la même valeur...

Contact Form

×